Dimanche 29 avril 7 29 /04 /Avr 23:12
 
CHAPITRE I
Même moi, jeune femme aux mœurs pourtant libérées j’avais encore quelques fantasmes inavoués.
I
LA RENCONTRE
Un jour alors que je prenais quelques photos pour mon petit ami qui vivait loin, l’idée me vint qu’il n’y avait pas de raison qu’il n’y ai que lui qui en profite ! Je postai donc un sujet dans un forum choisi presque au hasard (j’étais venue m’y promener au fil de mes pérégrinations internautes). Il s’agissait juste de deux photos très soft de moi : la première en dessous noirs ,assise sur une chaise la main glissée dans le slip, la deuxième nue de dos ,genoux posés sur la chaise le bras passé dans l’entre jambe. Elles étaient un peu floues, naïves et pourtant tellement suggestives.
 
Suite à ce sujet je reçu bon nombre de messages privés, abordés tantôt avec une certaine délicatesse tantôt de façon très directe. L’idée d’avoir tout un troupeau d’hommes fantasmant sur mes photos se déroulant joyeusement la trique, m’amusait beaucoup. J’avais déjà quelques amants virtuels mais là ma liste de contacte msn n’était pas loin d’exploser. J’ai toujours beaucoup d’égare pour mes différents partenaires et entretiens avec chacun une relation différente : avec certain nous ne faisons qu’échanger nos fantasmes et autres histoires cochonnes tandis que d’autres s’exhibent devant moi sans pouvoir me voir devant se contenter de se que je tape puis d’autres avec qui nous partageons le plaisir de nous regarder nous masturber . Mais un message privé retint mon attention plus que les autres.
 
Un homme ,après m’avoir complimenté, se présentait à moi : parisien de 35 ans, attiré par les relations de Domination/soumission ayant quelques années de pratique dans ce domaine. Hétéro, hors milieu, plutôt cérébral, très voyeur et exhibitionniste, clean, plutôt mignon. Il m’écrit qu’il était en recherche d’une jeune femme voyeuse qui assisterait à une de ses séances, lui et une de ses soumises aimant beaucoup l’idée. Il termina son message me remerciant de mon attention et conclue  par « Au plaisir de vous lire ».Ces mots si anodins me touchèrent pourtant beaucoup. Ils réveillèrent en moi ce désir inavoué de soumission. Prenant alors mon courage à deux mains je passais à mon cou une ceinture en cuir cloutée que je pouvais enroulé et porter en collier et pris deux photos. Puis je les lui postais ajoutant un petit mots :
« si les relations D/s m'intéressent ? Je dois avouer que oui...je vous envoie d'ailleurs deux petites photos de moi qui peut-être vous plairont. ».Il s’était adressé à moi en me vouvoyant la moindre des corrections c’était que je le vouvoie en retour.
J’avoue avoir attendu sa réaction avec une certaine impatience. Il trouva mes photos très inspirantes et me fit part de son envie de passer sa laisse à mon joli collier .Je ne pu que lui répondre :
« J'aurais presque envie de vous dire...attachez moi. »
 
Il décida alors que nous pouvions faire plus ample connaissance, mais pas sans établir une première règle :il me tutoyait mais moi je devait le vouvoyer. En lisant ces mots je frissonnai déjà. Nous échangeâmes par la suite quelque messages, il m’expliqua  ce qu’il attendait d’une soumise tandis que moi je lui expliquai  que je n’avais aucune expérience en la matière mais que j’étais très désireuse d’apprendre et de lui permette de poussé doucement mes limites. Je lui communiquai mon adresse msn, enfin mon adresse spéciale. Au premier contacte je n’étais pas devant mon pc, je l’avais donc raté, quel dommage. Je lui adressai un mail dès que je me rendis compte de mon indélicatesse.
Je ne le manquai pas la deuxième fois .Mon cœur battait si fort que je cru qu’il allait arracher ma cage thoracique, j’étais toute tremblante. Il me demanda assez vite de brancher ma webcam . J’ai pris comme habitude de ne jamais ni montrer mon visage ni donner mon vrai prénom aux hommes que je rencontre sur le net, question de préservation et de prudence .Mais quand il me demanda de montrer mon visage je ne bronchai pas, quand il me demanda  mon prénom je le lui dis. Il voulait entendre ma voix, il me communiquai donc son numéro de téléphone. Je le pianotai avec une certaine lenteur ,un peu comme j’aurais tournée ma langue sept fois dans ma bouche avant de dire une bêtise. Il décrocha…J’étais très intimidée et très troublée, ma voix devais trembler . Son timbre me fis vibrer tout de suite .Je me retrouvai  assez vite en tenue légère devant ma webcam, j’en avais pourtant l’habitude mais là je ne sais pas j’avais perdu toute l’assurance que je pouvais généralement avoir face aux hommes, je me livrais à lui toute entière. En quelques minutes il m’avait mise à nue, me faisant avouer mes envies, se délectant de mon appétit débordant pour les hommes.
N’ayant pas de gode il me demanda si j’avais quelque chose sous la main qui aurait pu faire l’affaire une courgette ou un truc du genre, dans la précipitation je ne trouvai  qu’un vieux manche de wok en bois que je nettoyai  le téléphone coincé sous l’oreille..Je revins devant la cam. Je n’avais de cesse de me répéter «  un manche de casserole…pourquoi n’ai-je pas un gode ! » . Je devais en premier lieu lécher le manche comme j’aurais léché une queue, le sucer, je m’appliquai  beaucoup à cette démonstration je voulais qu’il puisse s’imaginer quelle bonne suceuse je suis. . Au moment où il me dît  
 « Tu vois Déborah tu vas prendre ton manche de casserole et tu vas bien te limer la chatte avec . »
Un frisson balaya mon échine, sa manière de dire les choses comme elles sont m’excitait vraiment(à vrai dire cela me fait toujours un sacré effet !). Il me fallait donc  me masturber avec ce manche l’enfoncer bien au fond de ma chatte ,tout entier si possible. Et bien qu’il voulait être en forme pour le lendemain car il avait une séance avec l’une de ses soumises  il se branla me disant «  T’es contente hein ! », en effet je l’étais. Après avoir raccroché nous  restions discuter sur msn. Il m’interrogea sur la taille de mon anus m’expliquant qu’il s’informait ayant l’intention de me le farcir au moyen d’un bon plug avant de me sortir promener avec. Sur le coup j’ eue un temps d’arrêt, en effet la première image qui me vint à l’esprit à ce moment là c’était moi toute nue le plug bien au chaud tenue en laisse par mon très cher Maître, avançant à quatre pattes dans le gazon. Je compris à la seconde même qu’il ne s’agissait pas de ça mais néanmoins je ne pu m’empêcher de lui demander quelques précisions. Je ne regrettai pas d’ailleurs car la description qu’il me fit m’alla droit au cœur…en quelque sorte. Il conclu par :
 « comme une vraie petite chiennasse quoi !
-oui comme une vraie petite chiennasse ,j’en suis toute tremblante. » M’empressai-je de répéter.
Il m’envoya quelques photos de généreuses éjaculations faciales, sachant que c’était quelque chose qui m’inspirait beaucoup. Il m’était difficile de les commenter mais je lui fis comprendre qu’elles me plaisaient beaucoup. Il m’avoua qu’il n’avait pas trente cinq ans mais quarante deux, j’en étais ravie j’aime les hommes plus âgés. Quand j’étais petite mon père n’étant pas souvent là je squattais les genoux des amis de ma mère, passant de longues minutes à caresser les poils de leurs bras. Il partagea également une photo de son visage. Je restais un moment après notre conversation observer ce portrait, ne pouvant détacher mon regard du sien ,ses yeux étaient si noirs et il arborait un petit sourire juste assez discret pour révéler toute la lubricité de cet homme.
 
Puis je m’attelai  à faire quelques photos pour lui comme il me l’avait demandé. Je les lui postais dans la foulée. Il apprécia les photos… j’en étais très heureuse. Puis il m’avoua que moi même je l’avais troublé ,moi ? J’ai du relire ses mots afin de m’assurer que j’avais bien vu, cela m’incita encore plus à être une parfaite soumise s’appliquant toujours au mieux à satisfaire l’esprit vicieux de son Maître.
 
Le lendemain soir il se connecta ,j’étais sur mon adresse spéciale mais mon statut était hors ligne cela me permettais ainsi de filtrer mes communications, et oui avec une trentaine de contactes ça peut vite être l’heure de pointe !!! Il voulais me voir mais il est impossible de brancher la cam avec ce statut, je lui communiquais alors mon adresse msn pour les proches, ce qui n’était pas totalement anodin . Il était indéniable qu’une certaine intimité c’était installé entre nous, un lien fort et léger à la fois. Quand au réveil je me précipitais sur ma boîte mail je me moquais de moi même me disant que je ressemblais à une ado !C’était une sensation divinement agréable, je ne m’en lassais pas. Ce jour là nous avons beaucoup discuté, enfin je l’ai beaucoup écouté, répondant à ses questions et lui confiant des choses très personnelles concernant ma vie, ma façon de voir le monde mes envies mes passions etc. Je ne lui ai pas posé beaucoup de questions mais j’ai pour habitude d’apprendre à connaître les gens en les observant et les écoutant, ses réactions face à mes réponses me donnaient déjà bon nombre d’informations. J’aimais qu’en plein milieu d’une conversation anodine il me dise « tu vas déguster ma bite par la même occasion ! », c’était terriblement indécent et cela ne cesse toujours de m’enchanter. Au fil de la conversation je calmais mes tremblements il avait un coté très apaisant, à l’écoute, curieux de me connaître.
Par Coquelicot - Publié dans : Toute entière
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Tout entière ou la biographie d'une apprentie soumise.
  • Tout entière ou la biographie d'une apprentie soumise.
  • : Divers
  • : Me voici à la découverte d'un monde nouveau celui de la Domination/ soumission. Il s'agit également d'une rencontre entre deux êtres complémentaires que lie une complicité fulgurante. Ce récit est ponctué de photos, d'aparté et d'humeurs du jours. Bienvenu dans mon aventure érotique.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Catégories

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus