Mercredi 2 mai 3 02 /05 /Mai 07:07
 
IV
LE TRAIN
 
 

Je montai dans le train. Seule côté fenêtre. Puis au bout de quelques gares un jeune homme vint s’asseoir à côté de moi. Il pu au fil du trajet assister à la petite transformation. J’avais décider d’attendre un peu avant de passer ma tenue et de me maquiller ayant quatre heure et demi de train. A l’instant ou il ne me restait plus que une heure et demi de train je décidai d’aller me changer. J’extirpai donc mon barda de ma valise, le glissant dans mon bagage à main(un petit cabas rouge). Je devais me contenter des toilettes comme toute cabine d’essayage. Dans l’exigüité de ce local cela n’avait rien d’évident. Les branlements du train n’arrangeaient rien. Je tentais de tenir l’équilibre, un pied déchaussé, de façon à enlever mon jean. Je passais l’un après l’autre mes bas tentant de les accrocher à mes porte-jarretelles. Déjà dans la stabilité ce n’est pas toujours évident de fixer la jarretière derrière, je vous laisse imaginer ce que cela peut être dans un train. Le plus dure étant fait le reste ne fut qu’une formalité . Je décidais d’attendre la dernière minute avant de me maquiller. J’étais complètement excitée et anxieuse à la fois. Une question me trottais dans la tête, allais-je vraiment apprécier la soumission ? Pas sur, l’écart entre le fantasme et la réalité n’allait-il pas être trop grand pour moi ? N’allais-je pas être submergée par mes émotions ? Plus je me rapprochais du moment fatidique ou il ouvrirait sa porte plus les questions virevoltaient dans ma tête. La principale interrogation était :  « Ne suis-je pas totalement inconsciente ? » Je l’étais certainement un peu, mais le recul me ferait dire que la vraie inconscience aurait été de laisser mes doutes m ‘étouffer et de ne rien vivre d’autre que ma propre frustration. Mon instinct me poussait irrépressiblement vers cet homme, vers cette aventure. J’attaquai le maquillage. Je devais faire très attention chaque à-coup du train risquant de me faire foirer. J’étais fin prête quand le train entra en gare de Montparnasse-Bienvenüe.

J’allais acheter tout d’abord des cigarettes, le buraliste me faisant d’ailleurs un agréable accueil. Cela me rassura un peu car j’avais semble-t-il laissé mon voisin de train complètement insensible, en effet il avait dormi tout le trajet . Chacun de mes pas me rapprochait un peu plus, chacune des stations de métro , chacune des secondes qui s’écoulaient. Je nageais entre deux eaux, entre l’excitation et l’angoisse. J’étais tout de même bien plus excitée qu’angoissée ! Puis une nouvelle émotion vint se faire ressentir, quelque chose d’un peu similaire au trac. Je changeais de ligne. La pression montait encore d’un cran. Il me restait cinq station. Mon cœur s’accélérait à chaque nouvel arrêt. Quatre…trois…deux…une…j’étais arrivée. Je devais l’appeler. Mais j’attendis un peu, je posai ma valise à terre et j’allumais une cigarette. Je savais qu’il était non fumeur et de toute façon qu’il me serait difficile d’en griller une les main attachées dans le dos ! Puis c’était un bon prétexte pour retarder un peu l’inévitable. Un cycliste me complimenta au passage, il trouvait que j’avais de très jolie gambettes, manquant de peu de se manger le rebord du trottoir. Je rougis un peu et le remercia avec le sourire. Je pris mon téléphone portable et composa son numéro . Je le prévenais que j’étais à la station de métro. Je remontai la rue qui menait jusque chez lui, je marchais très vite, pressée. Pourtant lorsque je franchis cette énorme porte en bois et que je me retrouvais dans la cour de son immeuble, je posai ma valise. Je tenais à vérifier que mon maquillage était toujours parfait, je rajoutai un coup de gloss et reprenais mon chemin. Je passai la porte et atteignis le premier étage. Je marquai une pose. Cette fois je n’avais aucun prétexte ,mais je restais une petite minute, faisant le vide. Puis j’achevai mon parcours. Je sonnai.

 
Par Coquelicot - Publié dans : Toute entière
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Tout entière ou la biographie d'une apprentie soumise.
  • Tout entière ou la biographie d'une apprentie soumise.
  • : Divers
  • : Me voici à la découverte d'un monde nouveau celui de la Domination/ soumission. Il s'agit également d'une rencontre entre deux êtres complémentaires que lie une complicité fulgurante. Ce récit est ponctué de photos, d'aparté et d'humeurs du jours. Bienvenu dans mon aventure érotique.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Catégories

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus